La revue Viandes et produits carnés

La revue française de la recherche en viandes et produits carnés  ISSN  2555-8560

flickrfacebooktwitterdiggstumbleuponfeed

 lES DERNIERS ARTICLES PARUS

 
 

La conscience animale : une expertise scientifique collective de l’INRA

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Que sait-on aujourd’hui sur la conscience des animaux ?

Ce dossier a préalablement été publié par l’Inra sur son site : http://institut.Inra.fr/Missions/Eclairer-les-decisions/Expertises/Toutes-les-actualites/Conscience-animale, Il est la synthèse d’une expertise scientifique collective (ESCo) réalisée pour l’unité Santé et Bien-Être animal de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire (European Food Security Agency EFSA, localisée à Parme, Italie, contrat n° EFSA/INRA/2015/01). La Délégation à l’Expertise scientifique collective à la Prospective et aux Études (DEPE) de l’Inra de Paris a coordonné le travail d’experts de différents domaines scientifiques (biologistes, cogniticiens, philosophes) et d’affiliations variées. Ils ont conduit leur travail en suivant les directives standardisées de l’Inra en matière d’expertise collective. Le rapport sera prochainement disponible en français.

conscience animale 340

INTRODUCTION

En 2012, un groupe de scientifiques de premier plan a éprouvé la nécessité de publier un manifeste intitulé "Déclaration de Cambridge sur la Conscience", qui énonce qu’"une convergence de preuves indique que les animaux non humains disposent des substrats neuro-anatomiques, neurochimiques et neurophysiologiques des états conscients ainsi que la capacité d’exprimer des comportements intentionnels".
En 2015, le contexte sociétal et scientifique a stimulé cette réflexion sur la conscience animale et les concepts clés associés. Faisant suite à une précédente expertise scientifique collective menée par l’Inra pour le compte du Ministère français de l’agriculture sur les "Douleurs animales en élevage" (2009), l’Inra a entrepris une nouvelle expertise collective pluridisciplinaire visant à effectuer une revue critique de la littérature sur la conscience animale, pour le compte de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA). Le mandat demandait de se focaliser en priorité sur les animaux d’élevage. Un rapport en anglais a été produit, comprenant cinq chapitres. Les experts ont fait une analyse exhaustive des connaissances scientifiques et philosophiques disponibles dans la littérature internationale (selon la démarche des expertises scientifiques collectives Inra), extraites de la base de données bibliographiques Web of ScienceTM Core Collection (WOS). Au total 659 références sont indexées dans le rapport, dont 75% ont été publiées dans des revues scientifiques internationales et 33% depuis 2010. Il inclut également 60 livres, dont des ouvrages philosophiques. La restitution des résultats de l’expertise s’est déroulée le 12 Mai 2017 à l’EFSA devant les représentants du réseau Bien-être animal des pays de l’Union européenne.

Lire la suite...

Les débats de société sur l’élevage dans cinq pays européens

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Dans le nord de l’Europe, les labels et démarches de filières ainsi que les orientations données par les pouvoirs publics et la recherche conduisent à des changements de pratiques d’élevage

L’élevage est l’objet de controverses nombreuses et croissantes, en particulier sur le bien-être animal. Dans les pays du nord de l’Europe, où ces débats de société sont plus vifs comparativement aux pays du sud, de nouvelles normes professionnelles (cahiers des charges, labels) et réglementaires font évoluer les pratiques d’élevage. Pour l’instant volontaire, cette segmentation s’inscrit dans un mouvement plus général, à l’échelle européenne, en faveur d’un étiquetage obligatoire, comme pour les œufs, de la viande et du lait.

controverses elevage ue 340

INTRODUCTION

Alors que la contestation des modes d’élevage s’amplifie, un recensement et une analyse des controverses sur l’élevage ont été réalisés en France en 2013 (Delanoue et Roguet, 2015). Un travail similaire a été réalisé en 2015 dans cinq pays de l’Union européenne (Allemagne, Danemark, Pays-Bas, Espagne, Italie) afin d’observer si les débats diffèrent entre Etats et d’appréhender leur impact sur l’évolution des modes d’élevage et la segmentation des marchés (Roguet et al., 2016). L’étude s’est appuyée sur une large recherche bibliographique et une trentaine d’entretiens avec des acteurs des filières d’élevage, de la recherche et des associations de ces pays. La première partie de l’article expose les thèmes de débats sur l’élevage dans les cinq pays étudiés. La seconde présente les normes publiques et professionnelles instaurées pour rapprocher élevage et société. La conclusion tire les enseignements de cette comparaison européenne pour les filières animales françaises.

Lire la suite...

Proposition d’un complément au système EUROP

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Un jeu d’indicateurs complémentaires au système EUROP pour mieux caractériser les carcasses bovines

Le système EUROP de classification des carcasses contient 4 indicateurs peu informatifs. Cette étude propose, à partir d’une revue de la littérature scientifique, un jeu d’indicateurs complémentaires au système EUROP dans le but de caractériser plus précisément les carcasses en abattoir.

classement europ 340

INTRODUCTION

De nombreux systèmes de classification des carcasses bovines sont utilisés dans le monde afin d’évaluer leur valeur et organiser leur commercialisation. Ces systèmes mettent en avant les caractéristiques principales pour distinguer les carcasses les unes des autres. Selon les pays, le nombre (n= 4 à 14) et la nature des indicateurs utilisés varient fortement (Tableau 1). Le système EUROP contient en plus du type racial (lait ou viande) seulement 4 indicateurs, qui sont peu informatifs. Il ne permet pas de prendre en considération la complexité et l’hétérogénéité qui caractérisent une carcasse. De ce fait, au sein d’une même classe du système EUROP, des carcasses peuvent présenter des proportions variables de muscles et de parties non valorisables, ou des proportions variables de muscles à très haute valeur marchande.
Au sein de la filière viande, la carcasse est à l’interface entre l’éleveur, l’abatteur et le revendeur. Ces acteurs ont des objectifs de valorisation différents (Nielsen et Jeppesen, 2001 ; Dockès et al., 2011). Comme l’utilisation du système EUROP est obligatoire en Europe et que les critères de paiement s’appuient en grande partie dessus, l’éleveur cherche, tout en considérant ses charges d’élevage, à produire des animaux qui donneront des carcasses lourdes, avec un fort développement musculaire et un état d’engraissement modéré. Les caractéristiques d’une carcasse attendues par l’abatteur sont un rendement de découpe élevé et des frais de stockage limités. La quantité de viande issue d’une carcasse et la proportion de muscles à très haute valeur marchande sont importantes pour le revendeur. En outre, ce dernier cherche à satisfaire les attentes supposées du consommateur, notamment sur les critères de qualité de la viande en bouche. Or, dans la plupart des cas, les propriétés des carcasses n’ont que peu de lien avec les attentes des consommateurs en termes de qualité sensorielle (Bonny et al., 2016a ; Guzek et al., 2016).

Lire la suite...

L’UMT "NEWCARN" (2017-21) entend développer les produits carnés de demain

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Présentation des principaux axes de travail et du programme de l’UMT 17.02

L’Unité Mixte Technologique (UMT) "Newcarn" vise à développer des produits innovants, notamment à destination de certaines populations (seniors, juniors), à étudier et valoriser de nouvelles technologies de transformation de ces produits afin de conquérir de nouveaux marchés, à développer de nouveaux outils de prédiction de la qualité des produits carnés et enfin, à répondre à la demande de produits durables et "clean label".

logo umt newcarn

I. CONTEXTE

Les filières viandes et produits carnés doivent faire face à 3 enjeux de fond : économique, sociétal et nutritionnel.
Au niveau économique, les entreprises françaises doivent maintenir leur compétitivité, de par l’optimisation des procédés et le développement de nouvelles technologies. Elles doivent développer de nouveaux marchés et innover en matière de produits, pour répondre aux attentes du marché et aux usages des consommateurs par la segmentation de l’offre. Il n’existe, en effet, à ce jour, aucune offre spécifique de produits carnés adaptés à certaines populations (juniors et/ou jeunes adultes, seniors) alors que pour certaines de ces populations (senior), les bienfaits physiologiques de la viande sont unanimement reconnus. Enfin, elles doivent mettre en œuvre de nouveaux outils pour sécuriser leurs procédés, proposer des produits microbiologiquement et organoleptiquement stables, et ainsi, limiter les gaspillages.

Lire la suite...

Lecture d’actualité - Les différents critères de qualité de la viande bovine

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Deux nouveaux ouvrages sur les différents critères de qualité de la viande bovine (qualité sanitaire volume 1 et qualité sensorielle volume 2)

En février et mars 2017, la maison d'édition Burleigh Dodds Science Publishing a publié deux ouvrages très complets édités par Gary Acuff (Texas A&M University, USA), James Dickson (Iowa State University, USA) et Michael Dikeman (Kansas State University, USA) sur la qualité sanitaire et sensorielle de la viande bovine.

Davie 350

Les deux volumes intitulés "Ensuring safety and quality in the production of beef" décrivent l’état des connaissances sur la qualité sanitaire et sensorielle de la viande bovine car les consommateurs sont de plus en plus demandeurs d’une garantie de sécurité sanitaire et d’une viande de bonne qualité.
La production de viande bovine fait face à de nombreux défis. En effet, il existe un besoin permanent d'assurer la sécurité sanitaire face aux menaces causées par les zoonoses et autres contaminants, en particulier dans les systèmes de production de viande bovine les plus intensifs et avec des chaînes d'approvisionnement toujours plus complexes (permettant une transmission potentiellement plus large des pathogènes et des contaminants). Dans le même temps, les consommateurs ont des attentes toujours plus élevées en matière de qualité sensorielle et nutritionnelle.

Lire la suite...


qrcode vpc

Pour Accéder au site V&PC depuis votre smartphone,
veuillez scanner ce flashcode.


Contacter VPC

  • Adresse :    ADIV - 10, Rue Jacqueline Auriol
    ZAC du Parc Industriel des Gravanches
    63039 CLERMONT-FERRAND cedex 2
  • Tél. : +33(0) 4.73.98.53.80
  • Fax : +33(0) 4.73.98.53.85
  • E-mail : contact
  • Site internet : www.adiv.fr